Sélectionner une page

Le Poulpe d’Or

Pierre Vaquez 

Nourri de l’esthétique du cinéma muet, de la littérature populaire, des grands maîtres de l’illustration et de la bande dessinée, mon travail me paraît être une tentative pour construire un univers imaginaire fait de rêves d’enfance, des souvenirs de lecture, ou de réminiscences cinématographiques.

Dans cette perspective, la manière noire s’est imposée à moi comme le moyen idéal d’animer une galerie de personnages à la fois sombres et enjoués, peuplant un petit monde obscur mais souriant, tentant de marcher sur le fil qui sépare (ou relie) l’inquiétant et le rassurant.

Mon travail me paraît donc caractérisé par deux dimensions principales : d’abord un caractère narratif souvent marqué, qu’il s’agisse de références à des histoires bien connues ou de récits à se faire soi-même, ensuite une certaine dose d’humour et de légèreté créant un contraste que j’espère fructueux avec la densité un peu ténébreuse de ma technique de prédilection.

Carine Perreur 

Pratiquant la gravure en taille douce sur cuivre, j’imagine souvent mes estampes en couleur, en jouant avec toutes les nuances offertes par l’eau forte et l’aquatinte. Mon univers est peuplé de créatures aux origines incertaines, mi humaines, mi animales, qui évoluent dans un monde réinventé à leur mesure. Mes estampes sont souvent construites en série : un hommage aux bouquinistes des quais de Paris, une traversée du xxe siècle à travers ses danses emblématiques, une collection de petits animaux passionnés de lecture…

SALON MULTIPLES

error: ce contenu est protégé!